La clé pour atteindre nos objectifs sans stress

 

Comment atteindre un objectif que je me suis fixé ? Est-ce une question d’attention ? Alors qu’est-ce que faire attention ? Existe-t-il des règles pour comprendre comment  nous nous focalisons sur un objectif?

Si je prépare un examen, si j’apprends une leçon mais aussi dans la vie quotidienne pour suivre la notice de montage d’un meuble en kit, réaliser une recette de cuisine ou tout simplement lorsque je conduis ma voiture ou remplis des papiers…comment vais-je pouvoir faire pour mobiliser mon attention parvenir à mon but et ne pas me laisser attraper par les multiples sollicitations de mon smartphone, et de façon générale, de toutes images et sons qui m’entourent?

Une chose à la fois

Comme le disais le stratège chinois Sun Tzu (VI° siècle avant J.C.)

“Si vous connaissez vos ennemis et que vous vous connaissez vous-même, mille batailles ne pourront venir à bout de vous. » Sun Tzu

Voici un exercice très simple en apparence mais pas si évident que cela pour notre cerveau.

Face à cette image représentant des cercles, des étoiles et des carrés, si je vous demande combien il y a d ‘étoiles roses, de carrés bleus et de ronds gris

 

ronds_cercles_etoiles

 

…ça risque de « chauffer un petit peu » à l’étage de notre cerveau.

Pourquoi ?

Tous simplement parce que de toute l’histoire de son évolution, notre cerveau n’a jamais été conçu pour pouvoir effectuer plusieurs choses à la fois.

 

Pourtant, il nous arrive d’être multi-tâches et , dans ce cas, nous serons moins performante.s sur chacune des tâches que nous effectuerons. Cela peut être envisagé sur des tâches automatisées telles qu’ouvrir une porte, allumer la lumière dans une pièce ou mettre un vêtement ( et encore:-)) . Mais essayez ne serait-ce que de planifier deux rendez-vous en même temps, tout en répondant au téléphone et en suivant les actualités sur internet, je suis prêt à parier que vous aurez le même ressenti que devant les étoiles, ronds et carrés de l’exercice précédent

.

Voici un deuxième test. Celui-ci est proposé par Jean-Philippe Lachaud, chercheur en neurosciences cognitives, sous le nom de « Pensoscope ».

La vidéo que vous allez activer va faire apparaître un cercle et je vais vous demander de noter chaque pensée, mot, bruit, image qui pourrait vous venir à l’esprit pendant le tracé du cercle.

 

En général, quand on fait cet exercice, sur une durée de 30 secondes, notre esprit est distrait 2 à 3 fois et nous le refocalisons naturellement sur l’observation du cercle dès que nous en prenons conscience. Lorsque la tâche à réaliser est plus complexe et que les sollicitations sont plus importantes, comment faire ?

Le cerveau sait se programmer en fonction d’une tâche.

Je vous invite maintenant à découvrir comment notre cerveau peut de lui-même sélectionner les informations dont il a besoin s’il s’est focalisé sur une tâche au point de ne pas prêter attention aux autres.

Prenez par exemple le test vidéo ci-dessous Attendez d’avoir fini le test pour lire les commentaires en dessous . Lorsque vous démarrerez cette vidéo, vous devrez compter le nombre de passes que s’effectuent les joueurs blancs.

Vous avez probablement très bien compté le nombre de passes. Mais avez-vous vu le gorille qui se déplace entre les joueurs ? Si ce n’est pas le cas, votre cerveau s’est tout simplement programmé pour se focaliser sur les informations dont il avait besoin : la couleur blanche, le déplacement du ballon…laissant de côté la couleur noire et ce gorille qui n’a rien d’un joueur de basket. Vous avez donc l’exemple d’un cerveau parfaitement éfficace dès lors qu’il s’est fixé une tâche principale.

Alors quel est le mode d’emploi de notre attention ? Comment rester « Focus » sur notre objectif ?

arrow-2889040_1920

Apprenons à construire notre cerveau augmenté.

Notre cerveau compte 100 000 000 de neurones ce qui laisse quand même supposer, a priori, que nous en avons suffisamment « sous la main » pour réaliser ce sur quoi nous allons mobiliser notre attention sans risque d’être distrait. Dans la réalité ce n’est pas tout à fait comme cela que nous fonctionnons.

« Construire notre cerveau augmenté , ce n’est pas lui ajouter des fonctions artificiellement mais tout simplement en comprendre le fonctionnement pour l’utiliser en utiliser au mieux l’infini potentiel. »

Dans son excellent Mooc , « l’attention ça s’apprend », Jean-Philippe Lachaud, chercheur en neurosciences, compare notre attention à une poutre que l’on doit traverser. Nous n’allons pas focaliser notre attention de la même façon si cette poutre est courte ou longue, si elle est élevée ou basse, si elle est étroite ou large.

C’est à ce moment-là que nous entrons en jeu avec ce que nous connaisson désormais du cerveau

  • 1 chose à la fois.
  • 1 cerveau interconnecté avec le monde qui l’entoure.
  • 1 cerveau capable de rester totalement concentré sur un court terme.

Il nous faut donc lui proposer une tâche simple, de courte durée et identifier au moment de la réaliser les pensées parasites que nous mettrons de côté jusqu’à terminer ce que nous avons choisi de faire.

Apprenons à définir nos objectifs.

Maintenant que l’on sait que notre cerveau peut très vite s’échapper, se déconnecter de ce que nous souhaiterions lui faire faire, il importe de tout mettre en œuvre pour lui permettre de rester « focus » sur ce pour quoi nous le mobilisons.

Pour cela voici la methode SMART, créée par l’américain Peter Drucker consultant en managment d’entreprise . Pour définir l’objectif que vous vous êtes fixé, celui-ci doit être :

  • Spécifique c’est à dire simple, facile à comprendre car la complexité ralentit l’action.
  • Mesurable. Vous deve connaître les critères concrets (qualitatifs ou quantitatifs) qui vont vous permettre de savoir si vous avez atteint votre objectif.
  • Atteignable. Vous devez vous demander si cet objectif est suffisamment raisonnable pour que vous puissiez tester concentré dessus.
  • Réaliste. Vous devez fixer un seuil qui le rend réaliste. Réussir un examen d’entrée dans une école est un objectif atteignable car vous avez les compétences pour. Il n’est pas forcément réaliste si vous ouvrez le livre de révision la veille de l’examen.
  • Temporellement défini. Il est indispensable de vous donner une date de réalisation de votre objectif. « Dès que ce sera possible », « Assez vite », « Quand j’aurai le temps « . sont évidemment des expression à oublier de votre vocabulaire.

Voici une illustration de la méhode SMART :

Objectif n°1 : « J’ai du mal à suivre en mathématiques. Il faut absolument que je m’améliore dans cette discipline sinon je ne pourrai pas faire une première scientifique. »

Objectif n°2 : « Je veux améliorer mon niveau en Allemand pour être capable de tenir une conversation avec un natif dans le cadre du voyage que nous ferons en avril 2019. Pour cela je vais réaliser une fiche synthèse de mes cours à la fin de chaque semaine et suivre un module de l’appli « labolangueendirect » chaque week-end. »

Je vous laisse trouver l’objectif SMART, ce n’est pas très difficile.

Des tâches simples et des objectifs intermédiaires

checklist-2077020_1280

Ne vous est-il jamais arrivé de faire « traîner » l’écriture d’un courrier de réclamation, le rangement d’une pièce, la préparation d’un dossier…Quelquefois, c’est une date limite qui vous a contraint.e à vous y mettre (Temps) ….Quelquefois ce que vous deviez faire est tombé définitivement aux oubliettes. Avant que vous ne le fassiez, ou que vous oubliiez définitivement, ce fameux courrier ou cette pièce à ranger, votre cerveau l’a identifié et lui, ne l’a pas oublié. Pendant tout ce temps il vous est même arrivé de vous dire : »Ah oui, c’est vrai…il faut que je m’y mette » et avouez que ne pas avancer derrière n’est pas des plus agréables.

Alors, là aussi, il vous est possible d’alléger la charge mentale du travail à réaliser en fractionnant un objectif global en sous-objectifs :

Ainsi l’objectif : Ranger le grenier

peut devenir

  • Faire un sac de vêtements que je remettrais à la collecte de ma mairie.
  • Mettre l’armoire en pin, l’étagère en teck, en vente sur un site de vente en ligne.
  • Déposer à la déchetterie le petit électroménager, tombé en panne que je n’ai jamais pris le temps de réparer.
  • Faire le tri dans les livres que j’ai entassés (Resortir ceux que j’aimerais relire et proposer ceux qu’il me reste à la bibliothèque de mon quartier…)
  • Jeter les vieux magazines poussiéreux que je regarderai jamais. (Personnellement que je n’ai gardé que les journaux et magazines du jour de la naissance de mon fils.)
  • etc.

Faites une liste de l’ensemble de ces sous-objectifs puis rayez-les au fur et à mesure que vous les aurez terminés. Vous verrez à quel point c’est extrêmement valorisant de voir diminuer la liste et serez surpris.e d’atteindre votre objectif global plus rapidement.

Voilà deux outils très utiles pour vous permettre de mobiliser votre attention sur les objectifs que vous vous êtes fixés. A cela nous ajouterons évidemment la respiration guidée que vous retrouverez dans de nombreux articles de ce blog et qui vous permettra de vous recentrer à n’importe quel moment sur votre objectif mais aussi à dépasser l’un des principaux obstacles auquel nous devons faire face dans notre société moderne : le stress. Mais là c’est encore une autre histoire…

Partager l'article.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Fermer le menu