Pourquoi une pratique régulière de la cohérence cardiaque peut-elle booster votre mémoire ?

 

 

mémoire_femme

Comment mémoriser plus efficacement au quotidien en un minimum de temps ? Le but de cet article n’est pas d’apporter une solution « clé en mains » mais d’utiliser ce que l’on sait du fonctionnement de notre mémoire pour l’optimiser.

Les résultats plus ou moins récents de la recherche, les éclairages apportés par les neuro-sciences nous ont apportés des conclusions essentielles sur ce qui favorise notre mémorisation et ce qui au contraire peut en affecter les performances.

Les carburants de notre mémoire :

  • La mémoire fonctionne par association. Lorsque nous nous souvenons d’un texte appris à l’école, d’une chanson, d’un lieu…le plus souvent nous l’associons à une une situation vécue ou le fait de visualiser ce dont nous nous souvenons, d’y associer éventuellement des sons, des sensations olfactives…ou d’autres actions. Ainsi une connaissance n’est jamais totalement isolée.C’est la principale raison pour laquelle le mind-mapping est une technique de mémorisation extrêmement efficace puisqu’elle fonctionne pas association…mais pas seulement. En y ajoutant l’utilisation des couleurs, la mise en relief des mots, le dessin en stimulant l’imagination, en résautant les connaissances entre elles, elles stimulent les deux hémisphères de notre cerveau. Le cerveau gauche que l’on dit plus rationnel et linéaire déjà naturellement très stimulé et le cerveau gauche que l’on dit plus analytique, artistique, retenant les couleurs
  • La mémoire fonctionne par répétition. Rencontrer plusieurs fois une connaissance va nous aider à la mémoriser d’autant plus. Que vous soyez en société ou dans le cadre d’une formation, si vous souhaitez vos souvenir des prénoms des personnes que vous rencontrez le plus souvent pour la première fois, il vous suffira tout simplement de commencer chacune de vos phrases en employant leur prénom aussi fréquemment que possible.
  • Nous n’avons pas besoin de répéter chaque chose le même nombre de fois pour le mémoriser. Il est souvent dit que 7 répétitions sont nécessaires pour mémoriser une connaissance. Bizarrement, nous nous rappelons très facilement de quelque chose de bon que nous aimons manier alors que la formule mathématique démontrée le matin même, si nous n’avons pas forcément cette sensibilité, a plus de mal a passer.;-))) …Tout ceci rejoint le fait que lorsqu’elle est associée à une émotion positive le plus souvent, une connaissance sera d’autant mieux mémorisée et ne nécessitera pas les 7 occurrences.

Bref c’est là que l’on découvre l’intérêt de la gestion simultanée de ces 3 principes : l’association, la répétition et l’émotion.

Par opposition, voici les principaux freins de la mémorisation :

  • L’émotion ( et oui on la retrouve!) lorsqu’elle est négative et notamment le stress en excès. Le stress stimule très naturellement une sécrétion de cortisol qui est une hormone de mise en action. En quantité raisonnable, celle-ci stimule l’ensemble des processi décris ci-dessus pour favoriser la mémorisation . En quantité excessive, elle ne permet pas au cerveau de vivre dans un équilibre émotionnel. Le cerveau est donc « sur le qui-vive », ne prend pas le temps de récupérer, de reconstituer ses réserves énergétiques et s’épuise…ce qui nous amène à notre deuxième frein.
  • La fatigue : à l’inverse la fatigue est un symptôme d’épuisement partiel ou complet de nos ressources. Les stresseurs omnipermanents d’aujourd’hui pouvant empêcher notre organisme de passer en mode récupération, celle-ci peut apparaître de façon durable.
  • Le manque de confiance en soi qui va de pair avec la fatigue et la diminution de nos ressources et qui peut être accompagné d’un certain perfectionnisme qui ne nous fera jamais apprécier  totalement ce que nous avons produit.

 

mémoire_cerveau

Alors pourquoi, la cohérence cardiaque pourrait-elle favoriser la mémoire et limiter tout ce qui la rend moins performante.

  • Sur le plan émotionnel il est possible de contrôler l’impact de nos émotions avec la cohérence cardiaque en car celle-ci va favoriser un état de neutralité. La sécrétion excessive et permanente de cortisol est nuancée et diminuée.
  • Sur le plan hormonal, la pratique régulière de la cohérence cardiaque va favoriser la sécrétion par le système nerveux parasympatique de DHEA (bien connue comme hormone de jouvence) et surtout d’acétylcholine une hormone essentielle car très impliquée dans la mémoire et l’apprentissage.
  • Au niveau du manque de confiance en soi, une étude réalisée en 2017 auprès de 8 écoles publiques de la circonscription de Poitiers Sud Vienne a démontré que des élèves avaient une plus grande confiance en leur capacités ainsi qu’en leur avenir dès lors qu’ils développaient une pratique régulière de la respiration guidée à l’école.

Comment ça marche ?

Le cœur s’adapte à chacune des émotions perçue par le système nerveux. Nous percevons plusieurs centaines d’informations simultanément et pour chacune d’entre elles, nous percevons une émotion pour laquelle notre cerveau commande une réaction .

Cette réaction sera soit une action soit une récupération, un recentrage. Etant donné le nombre d’informations inconsciemment perçues par notre système nerveux, le cœur s’adapte à chaque instant à l’émotion perçue et réagit. C’est la raison pour laquelle lorsque l’on observe la variabilité du rythme cardiaque sur quelques secondes , on voit très vite que celle-ci n’est pas fixe et qu’elle est plutôt chaotique. On retrouve cette information sur le tracé de la première partie de la courbe que nous avons effectuée sur une personne agée de 28 ans.

 

coherence cardiaque

Lorsque la personne suit le guide respiratoire, le tracé de la courbe devient régulier et suit la fréquence respiratoire. Autrement dit la personne crée un état de neutralité émotionnelle puisque le rythme cardiaque augmente à l’inspiration et diminue à l’expiration, un réflexe automatique de notre cœur. Cet état de neutralité émotionnelle est artificiel et induit par notre respiration.

Comment pratiquer régulièrement ?

Nous avons déjà eu l’occasion de largement présenter la méthode 365 énoncée par le Docteur David O’Hare dans un livre du même nom. C’est une pratique régulière et totalement gratuite qui consiste :

  • 3 fois par jour
  • à prendre 6 cycles respiratoires par minute ( 1 cycle= 5 secondes d’inspir, 5 seconde d’expir)
  • pendant 5 minutes

Dans la pratique, il est possible d’utiliser une montre à trotteuse ou bien l’un des nombreux guides respiratoires proposés par la respirothèque de du site de David O’Hare « Cohérence Info ». Vous trouverez une quarantaine de guides alternant des supports visuels et des supports musicaux ou encore visuels et musicaux. Si vous souhaitez joindre le geste à la pratique régulière de la cohérence cardiaque, le dernier libre de David O’Hare « Cohérence Kid » propose avec l’aide d’un enseignant, professeur de yoga , des respiroutines sollicitant plusieurs de nos 5 sens.

Partager l'article.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Fermer le menu