Rencontre avec David O’Hare auteur du livre Cohérence Kid ou comment activer nos super-pouvoirs grâce à la respiration?

Dans les pages de ce blog consacré à la gestion du stress, à l’optimisation de nos performances d’apprentissages, à une meilleure organisation de notre temps, la cohérence cardiaque vous a déjà été présentée plusieurs fois. La technique du 3-6-5 (3 fois par jour, 6 respirations/minutes avec 5 secondes d’inspiration et 5 secondes d’expiration, pendant 5 minutes) mise en avant par le Docteur O’Hare dans son livre du même nom est une pratique extrêmement simple, accessible à tous et gratuite. Bien qu’il soit possible de la mettre en œuvre dès le plus jeune âge, elle n’avait jusqu’à présent fait l’objet d’aucune étude dans les écoles publiques françaises. C’est désormais chose faite avec les recherches menées dans les écoles des Académies de Poitiers et de la Réunion et la publication officielle des résultats de Poitiers au début de cette semaine

Nous retrouvons à l’occasion de la sortie du livre « Cohérence Kid, la cohérence cardiaque pour les enfants »,(présenté dans le précédent post), son auteur David O’Hare qui a, avec la gentillesse et la disponibilité qui le caractérisent accepté de nous accorder cette interview.

Interview David O Hare from Poitiers Sud Vienne on Vimeo.

 

coherence_kid

 

 

J’ai le grand plaisir d’accueillir David O’Hare auteur du livre Cohérence Kid, la cohérence cardiaque pour les enfants. Peux-tu te présenter à nos auditrices et auditeurs ?

Je m’appelle David O’Hare, je suis médecin. J’ai exercé pendant 30 ans en France et je suis aussi psychothérapeute avec un D.U. De thérapie psycho-cognitive et comportementale. Dès le départ je me suis intéressé, bien sûr, à la médecine générale mais aussi à l’interaction entre les émotions, les événements de vie, les pensées et la médecine et la santé. Très vite j’ai voulu intégrer ces deux pratiques dans une prise en charge holistique ou globale de la santé. Dans mon exercice je suis tombé, presque par hasard sur une pratique qui s’appelle la cohérence cardiaque.Cela m’a intéressé tout de suite en tant que thérapeute psycho-comportementaliste parce que j’avais là un moyen, avec du matériel, de valider l’effet d’une émotion,d’une pensée,d’un événement sur la fréquence cardiaque mais aussi sur l’ensemble du système nerveux autonome. Donc, depuis près de 20 ans maintenant, je m’intéresse à cette étape dite de cohérence cardiaque et à ses applications dans le domaine de la santé, dans le domaine de l’accompagnement, dans le domaine de l’éducation et des apprentissages. J’ai pris ma retraite de médecin en 2006 et depuis une quinzaine d’années maintenant, je m’intéresse à la diffusion et à la formation de professionnels en cohérence cardiaque professionnelle. Donc j’ai un institut de formation qui forme des professionnels de tous horizons, de toutes pratiques, dans le domaine de la santé et des soins, dans le domaine de la psychologie, dans le domaine de la psychothérapie, dans le domaine de l’apprentissage, du coaching etc. Je suis maintenant formateur, enseignant et auteur avec un sujet principal qui s’appelle la cohérence cardiaque.

« Le point de départ est la gestion du stress. »

Aujourd’hui on parle beaucoup beaucoup de climat scolaire. On évoque le stress à l’école, le manque de confiance en soi. J’ai envie que tu nous dises en quoi ce livre va apporter des réponses pour les enfants bien évidemment mais aussi pour les parents et pour les enseignants ?

Le point de départ de ce livre et de cette application de la cohérence cardiaque dans l’environnement éducation c’est quand même le stress. Au départ c’est le stress des enseignants. On ne peut pas avoir une classe sereine une classe favorable aux apprentissages et à la mémorisation si l’enseignant est lui-même stressé ou soumis à des pressions. Donc, depuis une quinzaine d’années maintenant, j’ai participé à des expériences de mises en place de cohérence cardiaque dans les écoles avec pour objectif de diminuer le stress des enseignants.

Et puis, lorsque l’on s’est occupé des enseignants avec des exercices respiratoires très simples, on a eu assez rapidement envie de dire : « Mais pourquoi l’enseignant.e ne pourrait-il pas pratiquer ses exercices en présence et avec les enfants ? Il y a maintenant plus de 10 ans nous avons donc testé cette pratique dans quelques écoles à l’étranger et au Québec puisque je réside à Montréal. On s’est aperçu que ces exercices respiratoires que j’ai appelés des respiroutines étaient favorables au niveau du stress chez l’enseignant mais que cet effet favorable se propageait lorsqu’on le pratiquait à plusieurs . Depuis une dizaine d’années, nous le faisons dans certaines écoles et dans nos pratiques professionnelles de respiration. C’est ce que j’appelle la respiration synchrone, c’est à dire que deux personnes ou plus respirent en même temps à des fréquences très particulières. Dans le cas de la pratique de la respiration guidée tous respirent en même temps en suivant un guide respiratoire.

Donc au départ il y a le stress. Il faut quand même savoir que le stress stimule un système nerveux que l’on appelle système nerveux sympathique qui n’est pas favorable à l’apprentissage. Il est favorable à l’éloignement, à la fuite, au combat. Et on a besoin d’un environnement serein avec un système nerveux parasympatique,antagoniste du système nerveux sympatique, avec certaines hormones qui sont nécessaires à l’apprentissage et à la mémorisation (acétylcholine, DHEA etc .). Donc effectuer une pratique respiratoire simple est déjà favorable à l’apprentissage. Et puis, donner un outil simple de prise de contrôle de quelque chose qui paraît incontrôlable c’est à dire les émotions, les pensées, le système nerveux autonome, permet d’avoir une meilleure confiance en soi. J’ai en moi les moyens d’avoir une prise sur mon adaptation à l’environnement.

Expliquer la cohérence cardiaque en quelques mots n’est pas toujours très simple. Pourtant , à la page 21 de ton livre, j’ai retenu une phrase qui est « Tout est équilibre »

Absolument, le cohérence cardiaque n’est pas simple à expliquer .C’est très simple à pratiquer. La cohérence cardiaque est un état physiologique d’équilibre parfait entre le système nerveux autonome de fuite ou de combat que l’on appelle le système sympathique qui stimule la sécrétion d’hormones telles que l’adrénaline ou le cortisol et l’autre système antagoniste de réparation, de restructuration de récupération qui s’appelle le système nerveux parasympathique avec l’acétylcholine, la DHEA etc..

Et donc lorsque nous sommes plutôt stressés, il y a déséquilibre de ce système au profit du système sympathique. Cela se caractérise par des troubles du sommeil, du stress et tout un ensemble de pathologies liées à ce déséquilibre. La cohérence cardiaque rétablit l’équilibre et un entraînement régulier à cette pratique va permettre de revenir à un recentrage de plus en plus facile.

« 100% des émotions passent par le système nerveux autonome. »

Donc la cohérence cardiaque est un état d’équilibre entre deux systèmes d’adaptation mais aussi un état d’équilibre au niveau émotionnel car 100% des émotions passent par ce système nerveux autonome. Ces émotions ont soit une polarité sympathique (fuite ou combat) soit une polarité parasynthétique (recentrage, restauration, régulation) Donc c’est un état d’équilibre physiologique mais aussi émotionnel et psychologique.

Parlons maintenant des 10 super-pouvoirs de nos super-héros en herbe, si tu ne devait en choisir que 2 ou 3 dans ces super-pouvoirs, lesquels mentionnerais-tu et comment les atteindre grâce à la cohérence cardiaque ?

Je suis parti du principe que nos enfants sont des super-héros. Ils aiment bien se déguiser et s’attribuer des super-pouvoirs magiques et surnaturels et c’est pour cela que j’ai abordé la cohérence cardiaque comme un moyen de développer les super-pouvoirs qu’ils ont déjà et de les amplifier. Il y a des super-pouvoirs principaux et des super-pouvoirs secondaires. Dans les principaux, les trois plus importants pour moi les plus simples à obtenir sont :

  • le recentrage

En pratiquant l’exercice respiratoire où le temps inspiratoire est égal au temps expiratoire, on équilibre le système nerveux autonome. Chaque fois que j’inspire, je stimule le système nerveux sympathique et chaque fois que je souffle je stimule le parasympathique. Si mon inspiration et mon expirations conscientes et volontaires sont d’égale durée et d’égale intensité j’équilibre ce système donc il y a recentrage. En une à deux minutes de respiration d’équilibre à 5 secondes d’inspiration et 5 secondes d’expiration, on a un recentrage physiologique dès 10, 20 ou 30 secondes et avec ce recentrage physiologique, il y a un recentrage émotionnel et un retour à un état neutre, un retour au calme. Une émotion quelle qu’elle soit déclenche toujours une stimulation sympathique ou parasympathique. C’est à dire que lorsque je suis au centre il y a physiologiquement un état d’apesanteur émotionnelle. Nous allons rechercher cet état d’apesanteur émotionnelle, que j’appelle le recentrage avec une pratique respiratoire très simple : respiration consciente, égalité entre l’inspiration et l’expiration.

  • l’apaisement

Je veux induire un état plus calme, plus relaxant. On va donc privilégier le temps expiratoire c’est à dire que l’on va réduire le temps de l’inspiration et on va augmenter le temps de l’expiration. Artificiellement on se place dans une polarité para-sympathique de type relaxation et donc l’exercice va consister en un inspir court et expir long. Une des respiroutines permettant l’apaisement s’appelle « les chandelles de Gabrielle » où l’on va s’entraîner à souffler pour faire danser la flamme d’une bougie imaginaire sans l’éteindre.

  • L’énergie

On fait exactement le contraire. Je suis fatigué ou, après le repas, je suis un peu endormi. On va développer des exercices qui vont surstimuler le sympathique par une augmentation du temps inspiratoire par rapport au temps expiratoire. C’est par exemple la respiroutine Lapinou qui n’arrive pas à se lever le matin. On va imaginer qu’il respire des fleurs avec des inspirations rapides et puissantes qui vont stimuler le sympathique. La fréquence cardiaque va s’accélérer, le système sympathique va être stimulé ( sécrétion d’adrénaline et de cortisol), la fréquence cardiaque va s’accélérer et l’enfant sera totalement réveillé.

Toutes les respiroutines sont basées la-dessus mais sont aussi basées sur des mouvements corporels parce qu’il faut savoir par exemple que le para-sympathique ce sont des mouvements vers le bas, le sympatique des mouvements vers le haut, le parasympatique ce sont des mouvements de fermeture, de repli, de protection et le sympathique c’est au contraire l’ouverture vers l’extérieur, faire fuir. Les mouvements vers la droite sont plutôt sympathiques, les mouvements vers la gauche sont plutôt parasympathique. Ainsi on peut créer tout un ensemble d’exercices qui combinent un ou plusieurs de ces éléments selon ce que l’on veut faire, stimuler le sympathique, stimuler le parasympathique ou être au centre.

 

Il y a 47 respiroutines. Est-ce qu’un enseignant ou un parent va trouver dans ce livre pour des enfants de 2 à 11 ans , pour chaque tranche d’âge, des réponses, des conseils sur quelles respiroutines utiliser pour activer nos super-pouvoirs ?

Bien sûr. Il est évident que ce livre s’adresse avant tout à des enfants de la maternelle à l’élémentaire par rapport à la présentation très imagée et imaginaire des respiroutines. J’ai réparti trois classes d’âge :

  • les très jeunes enfants
  • les jeunes enfants
  • les enfants.

Il y a des exercices qui sont à pratiquer en collectivité, très adaptés pour les écoles puis des exercices à pratiquer en relation duelle de personne à personne. Donc j’ai préparé à la fin du livre deux tableaux : un tableau pour la collectivité et un tableau pour la pratique de personne à personne ( un parent avec son enfant par exemple.). Dans chaque tableau on retrouve trois classes d’âge et puis les super-pouvoirs, apaisement, résilience, confiance, latéralisation etc..

image_coherence cardiaque

Par exemple, si je veux apaiser un enfant entre 2 et 6 ans je vais trouver la respiroutine correspondante… J’en ai mis 47 car j’étais limité à 100 pages soit environ 2 pages par respiroutine mais j’en ai beaucoup plus puisque, avec ce livre, on donne des respiroutinbes qui ont toutes été testées, qui sont pratiquées depuis longtemps, qui ont des noms imagés et souvent des prénoms d’enfants. Le but n’est pas de faire absolument ces respiroutines. C’est aussi la manière d’en inventer pour soi car il suffit d’avoir compris dans les premières pages, ce que j’appelle l’art et la manière de respirer, ces façons de respirer et à quoi elles servent, quels sont les super-pouvoirs qui sont des ressources humaines que ces pratiques différentes amplifient pour créer ses propres exercices et donner des noms et une imagerie que l’on va faire changer car les enfants adorent stimuler leur imagination.

« Il était important de démontrer pour moi , en tant que médecin , ce qu’il y avait derrière au point de vue physiologique. »

 

L’essuie glace, l’olivier, Boulou le bourdon, Flora de fleur en fleur…sont les noms de quelques-unes de tes respiroutines. J’aimerais savoir d’où te vient cette imagination. ?

J’ai 6 petits enfants et j’ai voulu dédier une partie de ce livre à 6 de mes petits enfants : Flora ( Flora de fleur en fleur), Malo ( la ola de Malo),Olivier (L’olivier un arbre qui monte et étend ses feuilles vers le haut puis ensuite redescend, un peu comme dans la posture de la salutation au soleil en yoga), Charlotte, ( Le chocolat chaud de Charlotte), Gabrielle (Les chandelles de Gabrielle)Tom (Tom se réveille), … J’ai aussi repris des images telles que l’accordéon qui correspond à une ouverture et fermeture, la balançoire qui est un mouvement alterné.Il était important de démontrer pour moi , en tant que médecin , ce qu’il y avait derrière au point de vue physiologique. Nous avons une illustratrice qui a formidablement compris le livre et qui a pour la plupart des respiroutines créé des dessins que je trouve magnifiques qui font une grande partie de la beauté de ce livre mais j’invite les personnes qui vont utiliser ces respiroutines à inventer leurs propres respiroutines.

 

Une chose que j’ai beaucoup aimé dans ce livre en tant que parent ou enseignant c’est le tableau qui est page 191 et qui permet de répondre aux petits tracas de la vie quotidienne d’un jeune enfant tels que la difficulté à s’endormir,l’hypersensibilité, l’anxiété, la peur du noir…

Les tracas de l’enfant sont quand même assez simples. C’est presque toujours la peur ou la douleur.

La peur est la perception réelle ou imaginaire d’une menace pour ma sécurité physique, mon intégrité qui me met dans un état qui va me pousser à fuir, ma respiration va accélerer, mon cœur aussi. On va l’expliquer puis utiliser par exemple la respiroutine « L’aspirapeur » qui va permettre avec la respiration de baisser ce niveau de peur. En effet quand je baisse mon niveau de peur, je réfléchis davantage, je comprends mieux et je vois des choses que je ne voyais pas quand j’ai peur.

Pour la douleur, c’est un message que le corps m’envoie qui est une émotion physique me disant de changer quelque chose. Je suis blessé au pied, je reçois le message qu’il faut que je marche moins sur ce pied le mettre au repos. On utilise des techniques respiratoires de focalisation sur la région.

J’ai volontairement limité le nombre d’applications de type thérapeutiques et médicales à quelques respiroutines parce que le but de ce livre est de donner des principes généraux pour des enfants en dehors de toutes pathologies. Même si la cohérence cardiaque a été poussée beaucoup plus loin dans le domaine de la thérapie et du traitement ce n’étais pas l’objet de ce livre-là.

coherence_music

Avec ce livre st sorti un CD qui s’appelle Cohérence Kid Music. Pour avoir vu la respiration guidée pratiquée dans de nombreuses écoles, il est vrai qu’elle est souvent associée à de la musique. Peux-tu nous présenter davantage ce livre ?

Le CD de musique a été composé par un musicien qui s’appelle Anthony Doux qui au départ faisait des guides respiratoires car cette pratique de cohérence cardiaque fonctionne bien si on guide la respiration à des fréquences précises. Il a tout simplement utilisé au départ l’ouverture et la fermeture de l’accordéon, un mouvement vers l’extérieur ( éloignement, système sympathique) et vers l’intérieur ( rapprochement, système parasympathique) en utilisant le bouton sur l’accordéon qui fait rentrer l’air quand on ouvre et , échapper l’air,quand on le ferme, ce qui fait un bruit. On a tout simplement mis un micro. Ensuite, il a ajouté des accords et lorsque je lui ai montré le manuscrit de cohérence kid, il a eu l’idée d’ajouter des musiques à différentes fréquences, certaines augmentent le temps inspiratoire, d’autres le temps expiratoire et il a mis en musique 22 respiroutines qui ont été mises en musiques pour accompagner les respiroutines du livre. 22 respiroutines ont une piste sonore d’accompagnement et elles sont matérialisées dans sur les pages du livre par un petit CD. C’est un outil d’accompagnement qui est indépendant du livre tout en étant très complémentaire

Pour un.e. enseignant.e il existe de nombreux livres sur le bien-être à l’école. Celui-ci est un peu particulier puisqu’il est basé sur un protocole scientifique, que, je crois, tu attendais depuis assez longtemps.

Oui en effet. Cela fait des années que l’on met en place des respiroutines parce que certaines d’entre elles m’ont été montrées par des enseignants (Ma sœur est enseignante, une de mes filles est enseignante et puis je connais beaucoup d’enseignants qui en utilisent en classe.) .J’ai donc un catalogue de respiroutines. Et depuis longtemps beaucoup de personnes me disent que ces pratiques sont formidables pour les enseignants, pour les enfants et que les classes sont plus calmes.

Cela n’a jamais été prouvé ou démontré et depuis maintenant un an, il a été mis en place une étude d’observation de ces pratiques dans les écoles. Ici où je suis à Poitiers en ce moment, on a mis en place depuis 1 an des observations avec des tests qui existent déjà dans l’évaluation du climat de classe, du stress pour pouvoir mesurer objectivement face à des classes témoins l’avantage de la pratique collective de la cohérence cardiaque à l’école.

« Les premiers résultats publiés démontrent un avantage dans cette pratique en classe, qui dépasse nos espérances… »

Maintenant les premiers résultats ont été publiés cette semaine (6/10/2018) et ils montrent un avantage qui dépasse nos espérances dans le domaine du calme, du climat de classe, du stress des enseignants, du stress des enfants mais également une meilleure confiance en soi, un meilleur apprentissage. Ces test ont été mesurés sur plusieurs centaines d’enfants. Cette même expérimentation a été faite ailleurs sur l’île de la Réunion dans une autre académie et est en cours au Québec. Petit à petit, nous recueillons ces résultats et les comparons à ceux du groupe témoin. Cela permet de démontrer qu’il y a un avantage majeur à mettre en place cet apprentissage de la vie qui passe aussi par l’apprentissage de cette conscience respiratoire grâce à laquelle je peux faire quelque chose sur le système qui est autrement totalement autonome par une pratique très simple, qui est affranchie de tout ésothérisme , croyance, fondement ancien.

C’est un réflexe qui est à la portée de tout le monde. Dès qu’un adulte respire 6 fois par minute en inspirant pendant 5 secondes et en expirant pendant 5 secondes, il est dans cet état d’apesanteur émotionnelle, c’est un réflexe . Les enfants l’ont encore plus développé que les adultes parce que petit à petit la vie fait que l’adulte s’adapte de moins en moins bien à l’environnement. Il suffit de respirer avec un enfant et il est quasiment , lorsqu’on enregistre , dans un état de cohérence cardiaque. C’est simple, totalement gratuit, c’est facile à apprendre et ça fonctionne de façon prouvée . C’est grâce à ces études d’observation dont nous commençons à avoir les résultats que nous pouvons l’affirmer aujourd’hui.

Que peut-on souhaiter à la cohérence cardiaque chez l’enfant dans les années à venir ?

Qu’elle soit source de beaucoup d’inspiration .

Partager l'article.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Fermer le menu